FANDOM


Les Hautes-Pyrénées sont un département français de la région Midi-Pyrénées. Tarbes en est la préfecture et la ville principale.

HistoireModifier

Le département a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789, à partir d’une partie de la province de Gascogne, la Bigorre et le Pays des Quatre-Vallées (Aure, Barousse, Nestès et le Magnoac).

Le conventionnel vicquois Bertrand Barère s’est particulièrement battu en ce sens : « Si ce pays, le Bigorre, est trop petit pour former un département, il convient de l’agrandir. Mais il serait très inique de n’en faire que des districts dépendant d’une ville étrangère ; ce serait un meurtre politique que de faire de Tarbes le misérable chef-lieu d’un district. » Il est alors baptisé « Hautes-Pyrénées ».

Ce département possède deux petites enclaves dans le département voisin des Pyrénées-Atlantiques. C’est une survivance du Moyen Âge : en effet, à la fin du XIe siècle, Gaston IV le Croisé, vicomte de Béarn, épouse Talèse d’Aragon, vicomtesse du Montaner, petit territoire située entre Béarn et Bigorre ; le Montaner reste au Béarn mais Talèse garde pour elle cinq paroisses qui constituent toujours les deux enclaves dans les Pyrénées-Atlantiques.

GéographieModifier

Le département des Hautes-Pyrénées fait partie de la région Midi-Pyrénées. Il est limitrophe des départements des Pyrénées-Atlantiques, du Gers, de la Haute-Garonne, et de la province de Huesca (Espagne) .

Trois régions naturelles bien distinctes composent le paysage haut-pyrénéen : la montagne et ses vallées, les coteaux et les plaines.

Les Pyrénées, recouvre, au sud, la moitié du territoire du département. Elles forment une barrière naturelle entre la France et l’Espagne, ne permettant qu’un seul accès routier vers l’Aragon par le tunnel Aragnouet-Bielsa. 35 de ses pics dépassent 3 000 m et le Vignemale, à 3 298 m, est le point culminant des Pyrénées françaises.

Deux zones géologiques distinctes caractérisent cette région de montagnes :

  • la chaîne dite « axiale », où l’on trouve les plus hauts sommets des Pyrénées françaises comme le Vignemale, qui culmine à 3 298 m ;
  • une zone de chaînons plissés sédimentaires.

Moins élevées mais plus massives que les reliefs alpins, elles isolent de nombreuses vallées encaissées, véritables microcosmes conservés par ces murailles de pierre.

L’altitude des Pyrénées s’estompe progressivement en remontant vers le nord, et les montagnes cèdent la place au piémont, limité à l’est par le vaste plateau de Lannemezan (à 600 m environ), véritable château d’eau du département où naissent de nombreuses rivières des bassins de la Garonne et de l’Adour (Gers, Baïse, Save, Gimone, Midou, Douze). Ce plateau morainique formé au Quaternaire par la débâcle des glaciers est sujet à un climat relativement rude.

Plus à l’ouest et au nord, le piémont laisse la place à des vallées plus larges qui attirent la majorité de la population du département. C’est là un pays vallonné, au climat plus clément.

À l’ouest, le bassin du Gave de Pau ou Lavedan forme une large vallée de Lourdes à Argelès-Gazost.

Au centre, on trouve la vallée de Campan dominée par le Pic du Midi de Bigorre, le col du Tourmalet, les massifs du Néouvielle et de l’Arbizon.

À l’est, la vallée de la Neste se déroule jusqu’à Arreau où se rejoignent les vallées d'Aure et du Louron.

L'Insee et la Poste lui attribuent le code 65.

Économie des Hautes-PyrénéesModifier

Les Hautes-Pyrénées, territoire de culture du maïs et d’élevage, sont largement tournées vers la production alimentaire. Elles comptent de nombreuses productions fameuses tel l’oignon de Trébons, le haricot tarbais...

Faiblement industrialisées, elles se sont longtemps illustrées dans le matériel électrique, ferroviaire et le textile et essaient de se tourner vers l’aéronautique et l’électronique. L’activité principale se situe dans la plaine de Tarbes, autour de Lourdes et de Bagnères-de-Bigorre. Alstom produit ainsi à Séméac et Bagnères-de-Bigorre. À Ossun, la Socata, filiale d'EADS, est présente afin de fabriquer des avions d'affaires et de tourisme. La commune accueille également TARMAC, une société vouée au démantèlement des avions pour lequel il a fallu construire un imposant bâtiment. SEB possède un site à Lourdes.

Le thermalisme, à Bagnères-de-Bigorre, Barèges ou encore Cauterets, a une importance économique considérable.

Le tourisme constitue la première activité économique. Il s’est développé autour de Lourdes, centre de pèlerinage, des stations de ski, telle la station du Tourmalet, ou encore des sites tels le cirque glaciaire de Gavarnie, de réputation mondiale, ou l’observatoire du Pic du Midi de Bigorre.

La ville principale et chef-lieu est Tarbes qui a réunit autour d’elle une agglomération, le Grand Tarbes, comprenant des communes secondaires telles qu’Ibos, Aureilhan, Orleix ou Séméac.

La ville mariale, Lourdes, est la seconde plus grande ville.

Bagnères-de-Bigorre, Argelès-Gazost sont des villes thermales de moindre importance.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard