FANDOM


Hervé Télémaque (né le 5 novembre 1937 à Port-au-Prince, Haïti) est un peintre français contemporain d'origine haïtienne, associé au courant de la Figuration narrative.

Biographie Modifier

Hervé Télémaque découvre l'art américain à New York à la fin des années cinquante lorsqu'il est étudiant à l'Art student's league de New York de 1957 à 1960.

Il vit et travaille à Paris depuis 1961.

Télémaque réalise des assemblages extrêmement précis de dessins, peinture, papiers collés, objets récupérés ou inventés. Sa pensée plastique, nourrie de son quotidien, de ses voyages, de ses relations avec Haïti privilégie la métamorphose des référents qui s’imbriquent dans un jeu de sens à la fois suggestif et énigmatique.

Dès 1962, laissant visible les tâtonnements du dessin puis simplifiant le trait à l’aide d’un épiscope, il juxtapose sur des fonds unis des silhouettes d’objets empruntées à des catalogues, des signes fréquemment contradictoires, des images trouvées dans la presse, des traces de dessin qui invitent le spectateur à établir des liens d’une signification à l’autre. En réaction à l’emprise grandissante du Pop Art américain, il conçoit avec Rancillac en 1964 l’exposition Mythologies Quotidiennes, présentée au Musée d’art moderne de la Ville de Paris.

En 1966, son répertoire technique évolue : il passe à la peinture acrylique, privilégie les aplats, affermit ses tracés qui deviennent plus réguliers et souples. De 1967 à 1970, il cesse de peindre pour réaliser des assemblages d’objets. Il revient ensuite au dessin, au collage, au plaisir de la peinture et réalise la série des Passages, aux formes souples.

Les séries des Selles et des Maisons rurales (1977-1980) affichent tout le processus de composition : le dessin préparatoire est juxtaposé à la toile en couleur, l’assemblage s’agrémente des éléments découpés qui ont servi à sa réalisation. Au cours des années quatre vingts, Télémaque réalise de grandes fresques pour des commandes publiques pour l’hôpital de la Salepêtrière (1984), la Cité des Sciences de La Villette (1986) ou la station Orsay du RER (1986). Le dessin se simplifie encore, des amorces de silhouettes suggèrent l’objet entier sans jamais l’achever.

Durant les années quatre-vingt-dix, il revient aux collages d’objets, d’affiches et au dessin au fusain, au marc de café, réalisant des formes sombres à la découpe élaborée. Les années 2000 sont celles d’un regard sur le monde, avec ses impressions au retour d’un voyage en Afrique ou ses commentaires sur l’actualité politique, à travers des reprises de caricatures du journal Le Monde.

Principales expositionsModifier

  • 1964 : Il participe à l'exposition « Mythologies quotidiennes », organisée au musée d'Art moderne de la Ville de Paris, l'associant ainsi à la Figuration narrative.
  • 1968 : Documenta 4, Biennale de Venise.
  • 1972 : Exposition Douze ans d'art contemporain, Paris.
  • 1976 : Rétrospective ARC Musée d'art moderne de Paris.
  • 1980 : Recherche Art et industrie Renault.
  • 1995 : Rétrospective à la Fondation Electra à Paris.
  • 1998 : Centre d'art de Tanlay et création d'une œuvre originale pour le timbre-poste de France commémorant l'abolition de l'esclavage, émis en avril 1998.
  • 2001 : Série « Trottoirs d'Afrique. »
  • 2008 : Exposition Figuration narrative au Grand-Palais Paris


Un tableau : Mère AfriqueModifier

Analyse détaillée de ce tableau de 1982 : Analyse détaillée de ce tableau de 1982 : Mère Afrique. . . 200px

Reconnaissances et récompensesModifier

En 2006, Hervé Télémaque est fait Chevalier de la Légion d'honneur.

GalerieModifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard