Fandom

Les voyages de Nezumi Wiki

Justine Pluvinage

2 453pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Justine Pluvinage, plasticienne contemporaine française, photographe, vidéaste, née en 1983 à Roubaix
Vit et travaille à Lille

Biographie et œuvre

Formation : 2006-2009 - École Nationale Supérieure de la Photographie, Arles
Après ses études de photographie, son travail s'est orienté vers la vidéo. Elle réalise des portraits, cherchant dans l'autre ses aspérités qui font de lui un être profondément humain. Entre intimité et poésie, elle cherche à atteindre, avec le plus de simplicité possible, des questionnements universels.

Munie de sa caméra permissive, Justine Pluvinage recueille les témoignages de personnes porteuses de secrets ayant profondément contribué à forger leur identité. Au contact de ses œuvres, on se rappelle les vidéos des artistes Élodie Pong où chacun seul face à la caméra était invité à livrer le secret de son choix, ou encore les films d’amour ethnographiques, tel que No Sex Last Night de Sophie Calle.

Explorant « ce qui est énorme et pourtant invisible », les vidéos documentaires de Justine Pluvinage frôlent le voyeurisme sans jamais passer sa frontière. Car ce qu’elle va chercher n’est pas tant la persistance du traumatisme que la capacité de ses sujets à faire avec ; ce qu’elle enregistre, c’est moins le récit de leurs souvenirs que leur résilience au présent.

Dans les premiers portraits de femmes qu’elle élabore entre 2006 et 2009, on découvre notamment Catherine, filmée en plan fixe en train de s’habiller, tandis que sa voix relate sa tentative de reconquête de liberté et que s’insèrent des photos issues de son album personnel de dix années passées en prison, dans lesquelles les détails du cadre trahissent les poses étonnamment joyeuses.
La vidéo Le dernier mot (2009) entremêle quant à elle la parole de cinq femmes qui, à l’appui de la vidéaste, relatent leur expérience de la mort, la leur ou celle de proches.

La grande proximité que l’artiste entretient avec ses sujets passe par l’infiltration de la caméra dans leur univers domestique et l’adaptation de son rythme à celui qu’elle filme. Grâce à la mise à distance qu’offre l’espace de représentation, les personnes s’autorisent à accoucher d’une parole douloureuse. Dans November, Justine Pluvinage propose l’accomplissement de fantasmes restés jusqu’alors inassouvis, tel que la volonté de ce jeune homme de se travestir en prostituée pour, le temps d’un chant d’opéra sous les ponts, redonner voix aux minorités muettes.

Débarrassée de tout jugement moral, et flirtant volontairement avec le pathétique, la caméra de Justine Pluvinage se constitue en déclencheur et réceptacle des dépassements de soi. Elle a troqué, par nécessité de dérouler le fil du discours, sa pratique photographique d’origine contre la vidéo. C’est alors dans la dissociation de l’image et du son (elle remonte la plupart du temps les récits en voix off) qu’elle creuse l’écart et permet de passer du «je» au «nous». Ce processus est particulièrement présent dans la série de vidéos Mirifique, réalisée en collaboration avec la chanteuse et comédienne Anaïs Delmoitiez, où elle combine librement des images enregistrées à Rome et le récit de ses rêves.
Poussant dans ses retranchements la logique de fusion de l’art et de la vie, c’est sa propre intimité qu’elle met en jeu quand elle part à New York caméra à l’épaule, deux objectifs en tête : « filmer et baiser ». C’est que l’un ne va pas sans l’autre quand elle recueille sur l’oreiller les confessions post-coïtales de ses amants.

Vidéos (sélection)

  • 2007 : Armand 4'
  • 2007 : Éliane 7'
  • 2008 : Catherine 9'
  • 2009 : Le Dernier Mot 29'
  • 2010 : November 23'
  • 2011 : My Fleur 7'
  • 2011 : Territoires en suspension 35'
  • 2011 : Le Mariage de ma cousine (Émilie et Baudouin) 57'
  • 2012 : Tourette et Péroné 3' 25"
  • 2012 : Jo 5' 40"
  • 2012 : Mirifique (plusieurs vidéos)

Expositions (sélection)

  • 2010 : Immersion Amsterdam
  • 2009 : Une attention particulière Rencontres internationales d'Arles
  • 2013 : Salon de Montrouge
    Justine Pluvinage reçoit le Grand Prix du Salon 2013, récompensée pour ses documentaires vidéo dévoilant des confessions et souvenirs douloureux.

Galerie

Site de l'artiste

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard