FANDOM


Michèle Magema plasticienne contemporaine congolaise né en 1977 à Kinshasa
Elle vit et travaille en France.

Biographie et œuvreModifier

Fille d'un réfugié politique opposé au régime de Mobutu, elle arrive en France à l'age de six ans. Elle emporte avec elle les souvenirs des défilés patriotiques imposés au peuple par Mobutu.

Michèle Magema est diplômée de l'École des Beaux-arts de Cergy en 2002.

Elle a été primé à Dak'art 2004 pour sa vidéo installation Oyé Oyé. Oyé Oyé est une confrontation entre deux écrans, le premier présentant en noir et blanc le chef Mobutu assistant, tel un roi, à un défilé officiel ; le second présentant en couleur l’artiste elle-même vêtue de l’uniforme scolaire obligatoire recréé d’après ses souvenirs d’enfance. En robe bleue traversée d’une bande blanche diagonale, l’artiste, dont le visage est volontairement occulté par un cadrage centré sur son corps, simule une marche militaire. En se moquant des obligations quotidiennes instaurées par la politique dictatoriale de celui qu’on appelait « Le Léopard de Kinshasa », l’artiste établit une critique de cette dernière. La marche militaire est tournée au ridicule, à l’image de la posture adoptée par Mobutu. Une critique de la dictature, mais aussi de l’utilisation du corps des femmes pour servir la propagande, lors de défilés, des danses officielles. L’anonymat qu’elle conserve en cachant son visage indique qu’il peut s’agit de n’importe quelle femme de cette période. Le corps de l’artiste porte un message collectif, alors incarne alors le slogan féministe scandé à la fin des années 1960 : « personal is political ».

Après une exposition à l'espace doual'art en septembre-octobre 2007, au cours d'une résidence, Overseas stories, sa pièce Black Bodies Swinging à été présenté à Douala, au Cameroun, dans le cadre de SUD 2007(Salon Urbain de Douala).

Michèle Magema filme (photo et vidéo) ses performances où elle met en scène son propre corps. Elle donne parfois à voir l'intime dans ce qu'il peut avoir de plus trivial. Avec humour, l'artiste interroge la relation de l'autre face à l'exotisme en puisant dans ses expériences personnelles. En résonance au statut de la femme, c'est le regard qu'elle porte sur elle-même qui est dévoilé, en tant qu'élément appartenant à une trajectoire historique. Elle interroge les faits historiques et se libère du poids des traditions.

Son travail accède ainsi à une dimension politique dans la lignée et l'engagement du mouvement artistique noir américain. L'irruption de l'histoire et du politique dans sa sphère intime nous fait partager la plus singulière des expériences : le déracinement.

Expositions (sélection)Modifier

  • 2004 : Doual'art
  • 2004-7 :« Africa Remix : L'art contemporain d'un continent/ Contemporary Art of a Continent », Museum Kunst Palast, Düsseldorf ; Hayward Gallery, Londres ; Centre Georges Pompidou, Paris ; Mori Art Museum, Tokyo ; Johannesburg Art Gallery, Johannesburg ; Moderna Museet, Stockholm
  • 2007 : SUD Douala

GalerieModifier

Magema1
Extraits de la vidéo Oyé Oyé (2002)

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard