FANDOM


La division administrative principale du Japon est la Préfecture. Cependant la notion de Région existe, surtout au niveau géographique et culturel.

Régions du JaponModifier

Les régions du Japon (日本の地方, Nihon no Chihô) ne sont pas des divisions administratives officielles. Cependant, on y fait assez fréquemment référence : les cartes géographiques mentionnent les régions, les bulletins météo donnent habituellement les prévisions par régions, et beaucoup d'institutions ou d'entreprises intègrent le nom de leur région à leur dénomination (Kinki Nippon Railway, Chugoku Bank, Université du Tôhoku, etc.). Depuis 1996, 180 députés sur les 480 membres de la Chambre des représentants, la chambre basse de la Diète du Japon (le parlement national), sont élus à la proportionnelle de liste dans le cadre de grands blocs législatifs reprenant, pour l'essentiel, le découpage des régions traditionnelles japonaises.

Chacune des huit régions regroupent plusieurs préfectures, à l'exception de la région de Hokkaidô, qui n'est constituée que de la préfecture homonyme.

Préfectures du JaponModifier

Les préfectures du Japon (都道府県, tôdôfuken, préfecture est parfois remplacé par département) sont les 47 circonscriptions administratives et territoriales du Japon créées en 1871.

Les 47 préfectures sont réparties en quatre types (identifiés par le dernier caractère de leur nom officiel japonais en kanji). Si ces quatre appellations correspondaient réellement avant 1947 à une réelle différence de statut (avec des pouvoirs et compétences particulières), la loi d'autonomie locale, tout en conservant la quadruple terminologie, ne les distingue plus sur le plan administratif. Ils sont réunis dans le jargon administratif, sous le terme de todôfuken (都道府県, todôfuken).

La préfecture métropolitaine (都, to, signifiant « ville centrale » ou « métropole ») est le nom à partir de 1943 à l'ancien gouvernement urbain (fu) de Tôkyô, créée en 1868 sur la base de l'ancien « Domaine géré directement par les magistrats du bourg d'Edo » (江戸の町奉行支配地, Edo-no-Machibugyô shihaichi) », soit la zone urbaine et future « Ville de Tôkyô » (東京市, Tôkyô-shi, elle-même créée en tant que municipalité en 1889) et des districts ruraux voisins. En 1943, Tôkyô-shi est dissoute en tant que ville (市, shi) et ses anciens arrondissements sont devenus à la fois des municipalités distinctes et des arrondissements spéciaux similaires aux actuels districts japonais (郡, gun). Dans le même temps, le « Gouvernement (ou préfecture) urbain de Tôkyô » (東京府, Tôkyô-fu) devient la « Métropole de Tôkyô » (東京都, Tôkyô-to), la capitale japonaise : ainsi les différentes institutions officielles nationales (ou représentations officielles étrangères telles les ambassades) de l’actuelle capitale du Japon ne relèvent directement d’aucune des municipalités qui la composent aujourd’hui, mais bien d’une préfecture.

L'immense préfecture insulaire (道, dô), Hokkaidô (北海道, Hokkaidô) est la seule préfecture japonaise historiquement et entièrement subdivisée, en raison de sa taille, en sous-préfectures, avant leur subdivision usuelle en districts et en villes.

Deux « gouvernements » (府, fu) existent : Ôsaka (大阪府, ôsaka-fu) et Kyôto (京都府, Kyôto-fu). Leur désignation particulière provient de l'existence durant l'ère d'Edo de deux types de territoires créées par le bakufu pour assurer un meilleur contrôle des shoguns sur l'ensemble de l'empire : les « Domaines gérés directement par les magistrats du bakufu appelés Bugyô » (奉行支配地, Bugyô shihaichi)

43 préfectures « rurales » (県, ken) constituent le reste de l'archipel, et dont le kanji renvoie initialement aux notions de « pays » (au sens local du terme), « comtés », « campagne ». Malgré cette appellation cependant, la plupart d'entre elles sont aujourd'hui fortement, voire en quasi totalité pour certaines, urbanisées.

SubdivisionsModifier

HokkaidôModifier

La région de Hokkaidô n'est constituée que de la préfecture de Hokkaidô.

TôhokuModifier

La région de Tôhoku est composée de six préfectures :

  • Akita
  • Aomori
  • Fukushima
  • Iwate
  • Miyagi
  • Yamagata

ChûbuModifier

La région du Chûbu comprend les neuf préfectures suivantes :

La région du Chûbu est parfois elle-même décomposée généralement en trois sous-régions : la région de Hokuriku sur la côte nord-ouest, la région de Kôshinetsu à l'est et la région de Tokai au sud. Les limites de ces dernières ne sont cependant pas fixées avec précision.

KantôModifier

La région de Kantô comprend sept préfectures :

KansaiModifier

La région du Kansai (parfois également appelée Kinki) est constituée des sept préfectures suivantes :

ChûgokuModifier

La région de Chûgoku comprend les cinq préfectures suivantes :

  • Hiroshima
  • Okayama
  • Shimane
  • Tottori
  • Yamaguchi

ShikokuModifier

La région de Shikoku est formée des quatre préfectures suivantes :

KyûshûModifier

La région de Kyûshû comprend les huit préfectures suivantes :

En plus un groupe d'îles éloignées:


Fichier:Regionsjapon.gif

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard