FANDOM


Cette page sensible est protégée, merci de proposer vos améliorations en page de discussion

Takehiko Sugawara ( japonais 菅原 健彦, Sugawara Takehiko) plasticien contemporain japonais né en 1962 à Tôkyô

Biographie et œuvre

En 1989, Takehiko Sugawara est admis à l'Université des Beaux Arts de Tama. En 1994, il reçoit la Bourse des Jeunes Talents, décernée par la Gotoh Mémorial Foundation. Il reçoit plusieurs prix prestigieux, parmi lesquels : Grand Prix du Ministère de la Culture, Grand Prix Nikkei.

Dès 1991, en plus des expositions de groupe auxquelles il participe, d'importantes expositions museales personnelles lui sont consacrées : Musée Central des Arts, Tokyo ; Musée Nenma, Tokyo ; Musée des Beaux Arts Shirane, Yamanashi.

Sugawara travaille sur washi tendu sur panneau de bois. Les couleurs de Sugawara sont constituées d'un mélange de colle traditionnelle japonaise nikawa et de pigments qu'il crée lui-même. Dans certaines œuvres sur papier nu, il travaille en deux temps. Dans un premier temps, il travaille au revers du support et applique un mélange largement dilué de colle et de pigments minéraux naturels fins. Ceux-ci traversent le support par capillarité et migrent vers la face visible à terme. Dans un second temps, l'artiste tend le papier sur un panneau de bois spécial puis peint la face visible avec un mélange de colle riche en pigments épais. La transparence relative du washi, le jeu des motifs à la surface et le relief supplémentaire qu'offrent les pigments épais créent une profondeur visuelle unique.

Dans d'autres œuvres, il recouvre préalablement le washi de carrés de feuilles d'or, de platine ou d'argent. Il peint ensuite sur le support et fait varier les médiums : mélange de colle nikawa et de minéraux naturels évoqué précédemment ou mélange de nikawa, d'encre de Chine et de cendres de résineux du Japon cuits à une température précise pendant un temps précis qui se rétractent au séchage et forme des craquelures volontaires qui évoquent l'écorce des cerisiers du Japon.

Ses œuvres nous rappellent les grand Maîtres japonais traditionnels. Les cerisiers expriment non seulement des réalités tangibles et visibles, mais aussi un univers spirituel au-delà de la visibilité. La transparence de ses couleurs, son travail minutieux et son talent captivent les yeux.

Depuis 1998, il est professeur à l'Université des Arts et de Design de Kyoto.

Expositions (sélection)

Galerie