FANDOM


Túpac Amaru (?-1572) fut le dernier vrai inca quechua de la dynastie de Manco Inca.

Le souverain IncaModifier

Il succéda à son frère Titu Kusi Yupanqui, mort d'une étrange maladie. Il est le fils de Manco Inca. Son nom signifie « serpent brillant » en quechua.

Bien que jeune et inexpérimenté, il fut un ennemi implacable des conquistadors. D'un esprit rebelle, en opposition au caractère faible de son frère, les espagnols décidèrent sa capture et envoyèrent une troupe de près de 300 soldats dirigés par Martin Hurtado de Arbieto et Martin Garcia Oñaz de Loyola. Ils arrivèrent à Vilcabamba, mais l'Inca s'était enfui dans la jungle avec sa famille. Ils le poursuivirent, et finalement le capturèrent avec ses partisans, et l'emmenèrent à Cuzco.

Après un rapide jugement, il fut condamné à mort et écartelé sur la grande place à Cuzco, le 24 septembre 1572. L'écartèlement n'ayant pas entraîné la mort, ses tortionnaires lui coupèrent la langue, la tête, les deux bras ainsi que ses jambes. Ses membres furent ensuite "exportés" dans quatre villes différentes du Pérou et le reste du corps fut brûlé. Une de ses dépouilles existe encore aujourd'hui dans l'église Santo Domingo de Lima.

Son épouse, ses enfants et ses partisans furent tués ; il s'en suivit l'extermination de sa postérité jusqu'au quatrième degré.

Le Mouvement révolutionnaire Tupac AmaruModifier

Le Movimiento Revolucionario Tupac Amaru (MRTA) organisation révolutionnaire empruntant son nom au dernier souverain Inca, est apparu au Pérou en 1984, à l'époque du gouvernement du président Fernando Belaúnde Terry.

Initialement marxiste léniniste, il fut inspiré par les guérillas progressistes d'autres pays de la région. L'organisation est alors placée sur la liste officielle des organisations terroristes de sEtats-Unis d'Amérique.

Tupac Amaru a regroupé près d'un millier de militants, et en janvier 1989, la police péruvienne arrête Victor Polay, alias Commandante Rolando, dirigeant du Mouvement. Maintenant, cette organisation est presque démantelée au niveau militaire, mais subsiste encore. Les adeptes de ce mouvement sont les MRTistes ou MRTistas.

Son action la plus médiatique fut la prise d'otages de l'ambassade du Japon à Lima, le 17 décembre 1996, lancée par Nestor Cerpa Cartolini, leader du MRTA depuis 1992. Lors de cette opération, plus de 500 otages furent séquestrés durant de longues semaines (il en restait encore 74 le 24 janvier 1997 et 72 le 1er mars 1997). Son but était de faire libérer 400 camarades révolutionnaires emprisonnés et d'appeler à un changement de la politique néo-libérale du président Alberto Fujimori. La prise d'otages s'est terminée le 22 avril 1997, avec l'assaut final donné contre l'ambassade dans lequel tous les membres du commando du MRTA ont trouvé la mort.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.